Actualité

Le Canada fermera ses frontières: seuls les Canadiens et les Américains sont autorisés

Le Canada resserre radicalement ses frontières pour faire face à la crise du COVID-19.

Le Premier ministre Justin Trudeau a déclaré aujourd'hui que la frontière sera fermée et que seuls les citoyens canadiens, les résidents permanents du Canada et les citoyens américains seront autorisés à entrer au pays. Les membres de la famille immédiate des Canadiens seront également autorisés.

À la mode maintenant

Les coronavirus sont une grande famille de virus communs à de nombreuses espèces animales, notamment les chameaux, les bovins, les chats et les chauves-souris.

Il a également déclaré que les avions des aéroports internationaux ne seront autorisés à atterrir à Vancouver, Calgary, Toronto et Montréal qu'à partir du mercredi 18 mars. De plus, les compagnies aériennes seront invitées à contrôler les passagers avant de monter à bord et pourront refuser le passage aux prospecteurs potentiels qui présentent des symptômes de COVID-19.

«Quiconque présente des symptômes ne pourra pas venir au Canada», a déclaré le PM.

Trudeau a déclaré que les voyageurs canadiens bloqués à l'étranger recevront de l'aide pour rentrer chez eux.

Il a également déclaré que tous les Canadiens, «autant que possible, devraient rester à la maison».

"Nous prenons des mesures de plus fr plus énergiques pour assurer votre sécurité et celle de votre familleUndquot;, a déclaré Trudeau dans une allocution devant des Canadiens à l'extérieur de Rideau Cottage à Ottawa, où il est isolé. "Ces mesures sauveront des vies."

"Je sais que ces mesures ont une portée considérableUndquot;, a déclaré le Premier ministre. "Ce sont des circonstances exceptionnelles qui appellent des mesures exceptionnellesUndquot;.

C'est une décision extraordinaire qui pourrait aider la crise, mais ces mesures porteront un coup majeur à l'industrie canadienne du voyage et du transport aérien.

Les responsables d'Air Canada ont déclaré à Voyage247 Canada qu'il était trop tôt pour qu'ils s'engagent dans le plan de Trudeau.

Environ une heure avant le discours de Trudeau, Air Canada a publié un communiqué de presse disant qu'elle s'attend à ce que sa capacité au deuxième trimestre soit la moitié du niveau du même trimestre fr 2019. La capacité du Pacifique devrait encore baisser de 75%.

"Afin de préserver les liquidités, Air Canada lance un programme de réduction des coûts et de report des immobilisations à l'échelle de l'entreprise, visant au moins 500 millions de dollars."

Le communiqué ne mentionne pas de licenciements, mais les responsables ont noté qu'Air Canada a connu une excellente course au cours de la dernière décennie.

"Air Canada a aujourd'hui l'agilité, l'équipe et le réseau de routes pour réussir à traverser cette crise. Surtout pour la continuité des affaires, elle dispose également des ressources financières nécessaires, y compris un bilan solide, des niveaux de liquidité record, des notes de dette plus élevées basées sur un faible ratio de levier financier et un excédent important des régimes de retraite. "

Pourtant, Air Canada a souligné la nécessité d'une aide fédérale pour l'industrie du transport aérien fr difficulté au Canada.

Notant les nombreuses fermetures et annulations de vols à travers le monde, «nous croyons que l'industrie aérienne canadienne devrait également bénéficier d'une aide similaire, que ce soit par l'abstention de taxes, les frais d'atterrissage et d'autres charges qui font partie du fardeau de l'aviation au Canada ou autrement jusqu'à ce que le L'industrie se stabilise. Nos associations industrielles ont été et continueront de faire ces représentations auprès des gouvernements. Cependant, nous n'attendons aucune décision sur ces mesures avant de mettre fr œuvre notre plan d'atténuation, car nous pensons qu'une action décisive est la meilleure voie à suivre. "

L'Association du transport aérien du Canada a envoyé une lettre ouverte à Trudeau aujourd'hui.

«Bien que nous soutenions pleinement le gouvernement dans ses actions visant à freiner la propagation du COVID-19, une aide financière gouvernementale est nécessaire de toute urgence pour éviter une crise dans l'industrie de l'aviation qui aura de graves répercussions sur nos transporteurs membres, le public voyageur et l'économie canadienne. , à court et à long terme ", indique la lettre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer